Appréciation de la Note d’Etat Corporelle des bovins (NEC)

Il est important de pouvoir estimer visuellement la santé et l’état de ses animaux afin de pouvoir rapidement, et sans passer par une pesée, évaluer l’évolution du troupeau dans son ensemble ou d’un animal en particulier. On observe alors un gain ou une perte d’état corporel.

La note d’état corporelle s’évalue sur une échelle de 1 à 5.

Mettre l’évolution de cette note d’état corporel en adéquation avec les données connues (alimentation, état du fourrage, complémentation, lactation, gestation…)  permet également de conforter ses attentes ou de se remettre en question. Par exemple :

  • Mes animaux ont un fourrage de qualité en quantité et sont complémentés, l’état corporel progresse. Tout va bien !
  • Il est normal que mes animaux perdent de l’état pendant la saison sèche, tant que cela reste raisonnable. Quelles sont les solutions pour réduire cette perte d’état ?
  • Par contre il est anormal que mes vaches ne gagnent pas en état en intersaison alors que leurs veaux leurs ont été retirés récemment. Qu’est ce qui engendre ce problème ? Comment le résoudre ?

La NEC est particulièrement importante lorsque l’on souhaite améliorer ses taux de reproduction :

Les vaches ayant une NEC inférieure à 2,5 ou supérieure à 4 viennent moins en chaleur et présentent un taux de fécondation inférieur à celles notées de 2,5 à 4.

Les génisses ayant une NEC correcte présentent leurs premières chaleurs plus précocement par rapport à des génisses maigres.

La maitrise de l’état corporel des bêtes permet d’améliorer l’efficacité notamment au niveau de la reproduction, en diminuant l’âge au premier vêlage ainsi que l’intervalle entre les vêlages. C’est ainsi que l’on peut tenter de se rapprocher des 2 objectifs de reproduction : 1er vêlage à 3 ans et un veau par an et par vache.

La NEC est également à surveiller sur les taureaux reproducteurs ! Un mâle qui est toute l’années au sein d’un troupeau de vaches sollicite ses réserves à chaque fois qu’une vache est en chaleur : il diminue son temps d’alimentation, marche pour suivre la femelle… Or un taureau maigre est incapable de créer des spermatozoïdes efficaces pour la fécondation. Les résultats de reproduction de tout l’élevage en sont perturbés : un taureau improductif, c’est 30 à 40 vaches improductives !

NEC : 1

-Animal très maigre
-Musculature très peu présente
-Aucune trace de graisse
-Squelette très visible
-Vache sous-alimentée ou malade (parasitée…), il faut d’urgence lui fournir une alimentation plus riche et surveiller son état sanitaire

-Dans cette état la vache est incapable de venir en chaleur, la lactation diminue jusqu’à s’arrêter.
-La vache mobilise le peu de réserve qu’il lui reste pour sa survie
-La vache est invendable, que ce soit en vif ou à la boucherie


NEC : 2

-Animal maigre
-La colonne vertébrale est visible, ainsi que les pointes de hanches
-Les côtes sont légèrement couvertes, mais toujours visibles
-Vache sortant d’une période de disette, ou ayant puisé dans ses réserves pour nourrir son veau

-Vache pouvant présenter des chaleurs, mais les chances de fécondation sont faibles
-Peu de réserves pour supporter une disette, ou une lactation trop longue
-Vache pas valorisable en boucherie.

-Possibilité de vente à l’engraissement


NEC : 3

-Animal en bon état
-Côtes et pointes de hanche à peine visibles

+Etat idéal pour la reproduction, permet un retour en chaleur rapide après le vêlage
+ Vache valorisable à la vente : vif ou boucherie (il serait toutefois préférable de l’engraisser encore)


NEC : 4

-Animal gras
-Côtes et pointes de hanche couvertes
-Attache de la queue bien charnue

+La vache a de bonne réserve pour supporter une période de disette ou une lactation
+ Vache bien valorisée à la vente

-Dans certains cas, le vêlage peut être compliqué.


NEC : 5

-Animal très gras
-Dépôt de gras sur les hanches
-Côtes complètement invisibles
-Attache de la queue couverte

-Etat entrainant des difficultés au vêlage
-Sensibilité à la chaleur, perte d’appétit, peu présenter des difficultés à se déplacer sur de longues distances
-Taux de fécondation diminué

+Vache bien valorisée à la vente (attention à l’excès de gras possible sur les carcasses de vaches âgées)
+Grosse réserve corporelle en cas de disette

/ !\ : On peut se dire qu’une telle vache est bonne car elle graisse facilement, mais elle n’est pas forcément rentable : il faut regarder son historique : si elle est vide et qu’elle n’a pas fait de veau depuis longtemps, elle n’a pas eu besoin de puiser dans ses réserves pour la lactation ! Si elle se révèle stérile/improductive, la meilleure solution est la boucherie !

En lire davantage

Nos autres articles

Fabriquer son piège à taon !

Fabriquer son piège à taon !

IKARE avait diffusé en 2016 un mode d'emploi simplifié pour monter un piège à taon Nzi. Avec les jours de beau temps qui semblent vouloir (enfin !) arriver, les taons vont revenir également. Vecteurs de transmissions des hémoparasitoses notamment, il est intéressant...